La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

                                SOEUR FAUSTINE

Soeur Marie-Faustine du Très Saint-Sacrement, dans le monde Hélène Kowalski, naquit à Glogowiec - non loin de Lodz - le 25 aout 1905. Elevée avec soin au milieu d'une famille nombreuse (ils étaient ddix enfants); elle ne reçut cependant qu'une instruction précaire, vu la pauvreté de ses parents. Toute jeune encore, elle s'engagea comme bonne pour aider ses parents. A l'âge de vingt ans, elle était admise comme soeur  converse dans la Congrégation des Religieuses de Notre-Dame de la Miséricorde de Pologne, à Varsovie.

Dans les diverses maisons où l'obéissance l'appela, elle remplit tour à tournes modestes charges de cuisinière, jardinière et tourière. Toujours calme, équilibrée, accomplissant strictement et pieusement ses exercices de piété, elle édifiait par son exemple tous ceux qui la connaissaient. C'et à cette simple converse, plutôt ignorante et faible - signe de contradiction aux yeux du monde - que Jésus daigna rappeler le grand message de sa Miséricorde infinie.

Ses treize ans de vie cachée, mais combien féconds en grâces, furent une longue conversation avec le Christ, qui lui transmettait le message de sa Miséricorde.

Parallèlement à son rôle de "secrétaire" et "apôtre" de la Miséricorde Divine, Soeur Faustine est un modèle de sainteté personnelle. les témoignages de ses contemporains sont unanimes sur ce point, et c'est une garantie de l'authenticité de sa mission. Les dernières années de son séjour terrestre furent particulièrement douloureuse. Atteinte de tuberculose, très malade et très faible, elle n'en gardait pas moins une physionomie sereine, souriante et joyeuse. Le Christ épargna à sa fidèle servante les affres de la mort : fixant des yeux la Croix, elle s'éteignit le 5 octobre 1938, pour recevoir la récompense éternelle.

D'ailleurs elle avait prédit l'année de sa mort, et quittait cette "vallée de larmes" à l'âge de trente-trois ans...comme Notre-Seigneur. Simple coïncidence ? Après l'ouverture de la cause de béatification en 1966, le cercueil de Soeur Faustine fut transféré du cimetière à la chapelle du couvent, témoin de tant de grâces accordées à la servante de Dieu.

Les Fidèles venant souvent de loin, ne cessent d'affluer à Cracovie pour implorer l'intercession de celle qui fut et demeure "la confidente" du Christ Miséricordieux.

Soeur Faustine a été béatifiée par le Pape Jean-Paul II, sur la place Saint-Pierre, à Rome, le 18 avril 1993, premier dimanche après Pâques.

Le 30 avril 2000, premier dimanche après Pâques, Fête de la Miséricorde Divine, à Rome sur la place Saint-Pierre, le Pape Jean-Paul II a canonisé Soeur Faustine.